• Août
  • 13
  • 2011
46

J’ai découvert cette semaine le blog de Xavier Barbier, préparateur physique de Sport US et plus particulièrement de Foot Américain.
DECOUVREZ SON BLOG EN CLIQUANT ICI.

Son blog est très intéressant et Xavier mets plusieurs mises à jour par semaine. Je voudrais aujourd’hui sur un sujet qu’il a abordé récemment et qui est dans toutes les têtes actuellement : Le Crossfit : Ou est la vérité ?:D Est ce aussi miraculeux qu’on veut nous le faire croire ?

C’est après un article publié sur le blog d’Yves Patte que vous pouvez découvrir EN APPUYANT ICI, que j’ai eu envie de vous faire part de mon point de vue.

1

Xavier Barbier aborde ICI tous les problèmes du Crossfit quant à la préparation physique pour un sportif.

Le Crossfit est un sport et non une préparation physique adaptée à tous. Il fait rêver car l’on voit des supers athlètes mais je pense surtout que le marketing, la partie promotionnelle de ce sport nous cache la vérité sur la véritable préparation de ses athlètes. Je ne pense pas le moins du monde que les athlètes que l’on nous présente comme des héros font du Crossfit tous les jours ou se contente de faire 5 séries de 3 au squat ou au couché et se retrouve d’un coup méga fort, musclé, sec…

Tout ceux qui ont pratiqué la musculation et qui ont atteint un bon niveau musculaire le savent. On ne prend pas du muscle par enchantement en faisant des séries de 3, on n’en prend même pas ! 😀

Après, oui, cela travaille la condition physique, ca ne fait aucun doute mais quand on veut nous faire croire qu’un joueur de la NFL doit ses performances sur le terrain, en extrapolant un peu, à la pratique du Crossfit, c’est se foutre de notre gueule !

rudy

A propos de Rudy

Rudy pratique la musculation sans produits dopants depuis plus de 13 ans et coach des centaines d'élèves chaque année. Il est aussi le fondateur des sites Superphysique.org, ClubSuperPhysique.org, Supermince.org et rudycoia.com.

46 commentaires

  1. Bonjour à tous et bonjour Rudy Coia,

    Pour situer ma position :
    J’ai beaucoup utilisé le site superphysique dans lequel tu interviens Rudy pour la pratique de la “musculation” dans les salles de remise en forme.

    Je connais le Crossfit depuis 2012 (via superphysique) et je pratiquais chez moi le “Wod Chelsea” réadapté. Depuis cette année (avril 2013), je suis Crossfitter en tant qu’adhérent à Lyon.

    Je ne donne que mon avis (à prendre ou à laisser) >>

    “Moi et le Crossfit “:
    Le Crossfit m’a permis d’améliorer mon endurance et m’a permis de développer ma “carrure” (en 4 mois, j’ai vu la différence..).
    J’ai aussi amélioré ma posture naturelle et mes postures lors des mouvements d’haltérophilie.

    Le séances sont très bien géré en 1h :
    – Échauffement
    – Entrainement technique (amélioration des postures techniques, des enchainements…)
    – WOD sur 10 ou 15 min en général.

    Et le WOD permet d’avancer sur différents points (cardio, musculation, posture technique) en fonction de la “saison”

    Le Coach est certifié Crossfit. Il n’hésite pas interrompre, à reprendre et accompagner les enchainements mais surtout les postures donc pour moi la sécurité est largement. De plus, il conseille sur les poids à prendre en fonction des capacités. (Chacun son rythme!)

    “Lifestyle”
    Effectivement, l’esprit Crossfit joue beaucoup et ça fait plaisir :
    – L’ambiance générale
    – La motivation générale
    – Faire le même WOD avec des personnes beaucoup plus sportifs que soit et finir avec la même fatigue!

    “Essayer c’est l’adopté” :
    Au début, j’étais sceptique maintenant j’adore… Et je rejoins l’idée, il faut essayer au moins 1 mois voir 2 mois pour se rendre compte.

     

     

  2. c est de ne travailler que au format 10 repetitions exclusivement qui est incomplet. frcationné les series ne genent en rien les resultats.

    par ailleurs,pour etre un athlete y faut etre complet .

    le bodybuilding est un modele obsolete, vive le Crossfit !

  3. Salut à tous,

    Je viens un peu tard sur ce sujet pour donner un avis. Le voici:

    1- Avec un peu plus de recul, on sait maintenant que les athlètes CrossFit ne font pas que ça. Dans certains gym, des haltérophiles chevronnés vienne même aider les adhérants à parfaire leur technique sur les mouvements.

    2- Les gens qui débutent ont de bonnes périodes d’apprentissage avant de se lancer dans les WOD.

    3- Personnellement j’utilise le Crossfit dans la période de l’année ou je cherche à sécher (et ça marche terriblement bien, avec une bonne diète bien sur).

    4- Je dois vous avouer que je place des séances crossfit dans la préparation de mes basketteurs. Les thrusters et les wall ball m’intéressent tout particulièrement car ils se rapprochent des mouvements de mes intérieurs qui remontent au cercle. De plus suivant WOD mis en place, en plus de la résistance musculaire, ils travaillent la filière anaérobie lactique, très utilisés au basket notamment en fin de match quand les batteries sont vides (je sais, ils doivent travailler leurs filières avec la course car c’est ce qu’ils font en match, mais ça ils vont le faire toute l’année…..).  L’autre aspect intéressant est que les athlètes qui maîtrisent les mouvements du CrossFit et réussissent des circuits de cette intensité développent une grande confiance en leurs capacités, et en sport co un athlète en confiance peut tout écraser sur son passage même s’il à un déficit par rapport aux autres (Charles Barkley…).

    3- Pour essayer de répondre à Xavier (enfin…lol), je pense à la coordination, L’endurance cardio respiratoire, l’endurance de force car le nombre de réps est souvent élevé, la psychomotricité car les mouvements sont complexes. Qu’en penses-tu?

    4- Rudy ton intervention plus haut au sujet des blessures me fait penser à une multitude de vidéos que j’ai pu voir avec des gens qui font leur WOD avec des fractures ou autres blessures. C’est ça qui me dérange dans cette pratique, le chrono et l’esprit compétitif poussé au delà du maximum amène les gens à ne pas respecter les positionnements ou à faire des choses débiles.

    Beau site !!

  4. Bonsoir à tous ,
    J’aimerai vraiment prendre 1h de mon temps pour essayer d’énumérer tout ce que le Crossfit peut apporter , mais Yves en à déjà tellement dit !

    Avis à tout les préparateurs physiques munies d’oeillères , essayez au moins de vous entraîner selon la méthode pendant 1 mois et faites un check sur les bénéfices ( ou pas ) !!!

    Pour ma part je ne me suis jamais senti aussi bien , je progresse petit à petit sur TOUT ! oui je dit bien TOUT , force , haltéro , explosivité , endurance enfin vraiment pas mal de qualités physiques et physio .

    Bref pour essayez d’être rapide je me permet en tant que simple coach sportif passioné et gérant d’une box de vous proposer d’ouvrir les yeux et votre esprit à la nouveauté…… c’est fini les prépa physique des années 60……………..

    ET n’oubliez-pas l’alimentation………toujours beaucoup de pâtes , de riz et de pain c’est important !!!!! mdrrrrr

  5. Bonsoir à tous,

    Je me permets d’intervenir sur ce sujet, ce qui n’est pas forcément mon habitude.
    D’abord je me présente, je suis coach et gérant d’une salle de remise en forme sur La Rochelle, j’ai une licence entrainement sportif, un BE HACUMESE et un BE Hand.
    J’ai fait 20 ans de hand, de l’haltéro et de la force en compet, j’ai testé de nombreuses méthodes d’entrainement et de prépa physique et j’ai découvert le crossfit il y a qq temps (2008 je crois), bien avant le gros boom médiatique. Par contre je le pratique réellement (à ma façon tout de même) depuis un peu plus d’un an.
    La 1ere chose qui me vient à l’esprit en lisant votre débat, est qui a vraiment pratiqué le crossfit parmi tous ceux qui en parlent ici??
    J’avais un peu le même avis que toi Rudy quand j’ai découvert cette discipline. Je me suis beaucoup renseigné dessus, étudié la logique des entrainements, et finalement je me suis mis à le tester réellement. (ce qui est pour moi la meilleure façon de donner son avis sur qqch)
    Eh bien pour être honnête, j’ai modifié mon physique, qui n’est pourtant pas dégueu, j’ai pris de la force, maintenu voir gagné en explosivité, j’ai explosé ma puissance et capacité dans les filières aérobie et anaérobie lactique, et je n’ai jamais tenu une aussi bonne forme! J’ai même tenté d’intégrer le crossfit sans trop toucher à mes séances de force et d’haltéro, en ayant peur du surentrainement et sachant que je donne des cours de biking 3 fois par semaine, eh bien j’ai tenu les intensités et la progression sur 5 mois avec de petite phases de récup.
    J’ai repris le hand cette année après plus de 2 ans d’arrêt et je me suis baladé sur le terrain.
    Je ne rentrerai pas plus dans le débat, mais j’ai été convaincu par le crossfit malgré mon scepticisme du départ et je souhaite ouvrir ma Box en 2013.
    Voilà, j’espère que mon intervention apportera qqch dans ce débat.
    En tous cas merci à tous pour ce que vous faites pour notre passion commune des poids et haltères même si avons chacun notre conception.

  6. Bonjour Mika,

    Pourquoi faut-il avoir 5 mois d’haltérophilie et 2 ans de musculation avant de se mettre au CrossFit ?
    Et pourquoi faire cette différence entre d’un côté “judo, jiu jitsu, boxe et MMA” et de l’autre les sportifs collectifs ? De quoi auraient besoin les judoka, mais dont les basketteurs n’auraient absolument pas besoin ? N’ont-ils pas besoin également d’endurance, d’explosivité, de force, de vitesse, etc. ?
    Enfin, les H+ et l’acide lactique n’interviennent-ils pas également dans les sports collectifs, comme potentiellement dans toute activité physique ? Et qu’en est-il des autres sports, non-collectifs : course à pied, ski, badminton, javelot, etc. ?

  7. Je pense que le CrossFit peut être utile pour des gens ayant 5 mois de pratique d’Haltérophilie , 2 ans de musculation et n’ayant pas beaucoup de temps pour s’entraîner et visant à conserver une bonne condition Physique point barre . Le CrossFit ne peut en aucun cas rentrer dans la préparation physique d’un athlète de sports co . A la limite pour un judoka, jujitsuka , boxeur ou MMA pour améliorer leur résistance aux H+ et au lactique voila

  8. Commence par celui de Robb Wolf (The Paleo Solution)… Je pense que c’est le plus “moderne” et récent ,,, Malheureusement il n’est pas encore disponible en français. L’auteur m’a informe que la traduction est prévue mais a une date encore inconnue 🙂
    Quoi qu’il en soit: bonne lecture 😉

  9.     Bonjour,

      J’aimerais partager mon avis avec vous.

      Selon moi, parler des avantages/désavantages du Crossfit sans en définir l’objectif c’est comme avoir un débat politique sans définir la question à laquelle on souhaite répondre. On “échange” sans vraiment se répondre.

      Si on prend l’objectif ludique, de santé physique pour le quidam, il me semble que le Crossfit, malgré les griefs liés à la sécurité, présente de nombreux avantages.

      Inséré sans “modification/spécification” dans une préparation physique, quelle qu’elle soit, le Crossfit me semble par contre comporter de nombreux désavantages.

      Inséré de façon réfléchie en regard des spécificités du pratiquant est à discuter et semble, de ce que j’en connais, pouvoir apporter des avantages.

      Je me suis permis d’intervenir car j’ai l’impression que vous êtes d’accord sur l’essentiel. Si je me trompe, n’hésitez pas à le souligner.

      Merci à vous.

  10. “la plurisdisciplinarité s’oppose à la racine de la préparation physique qui est la spécificité”….

    Sauf que la préparation physique à la base, et par définition, c’est conçu pour développer des qualités …physiques, et non pas techniques.

    Le but c’est d’améliorer la condition physique de l’athlète afin qu’il aborde dans de bonnes conditions les phases spécifiques de sa préparation, ou la on visera l’amélioration du geste technique.

  11. bonjour à tous,
    tout d’abord je pense qu’il ne faut pas être aussi catégorique vis à vis du crossfit.
    préparateur physique de rugbymen, j’utilise depuis plusieurs saisons une méthode combinant des efforts de plyométrie, des exos d’haltéro que j’adapte à l’activité (on peut donc être spécifique) des bondissements, de la coordination , des skills etc,méthode que je n’ai jamais appelé crossfit même si cela y ressemble.
    par traduction de crossfit “entrainement croisé”, mon entrainement peut donc êtrre considéré comme du crossfit
    cette pré saison les résultats obtenus aprés cette période de 4 semaines sont assez spéctaculaires en terme de force , de puissance et de capacité lactiques sans jamais avoir réalisé de séance type “400mètres” sur piste.
    j’en conclus donc que appelez vos méthodes comme vous le voulez mais tout ce qui peut s’apparenter à du crossfit que ce soit des supersets en muscu pour des gains de force ou de puissance,des séances durant lesquelles les sportifs enchainent des efforts de force vitesse, vous obtiendrez vos résultats selon la planification dans vos séances de l’intensité, des reps , des récups et des vitesse d’éxécution.
    donc en enchainant les cycles vous pourrez gagner de la masse musculaire, perdre de la masse garsse et progresser les qualités musculaires ciblées.
    je pense que le problème majaur réside dans sa traduction et l’utulisation du mot crossfit.
    pour moi une séance ou le sportif enchaine des épaulés, des développés, des tarctions , de la plyométrie sur de nombreuses répétitions sera de l’endurance de force pour d’autres ce sera du crossfit……

  12. Pour apporter un peu de braises sur le feu 🙂 par rapport au débat – peut-on prendre du muscle avec le CrossFit – je trouve ce gars assez intéressant (bien sur 1 personne ne donne pas une idée de ce qui se passe pour tous les participants !) :

    Patrick Barber, CrossFitteur depuis 2004, faisait partie de CrossFit Santa Cruz à l’origine, maintenant expatrié en NZ:

    En Aout 2006 en photo sur crossfit.com: http://www.crossfit.com/mt-archive2/CFSCCrew.html
    Aux CrossFit Games 2008 (2 ans après, sacré changement) : http://games2009.crossfit.com/Games08BarberPullup_th.jpg

    Visiblement il a pris pas mal de muscle.

    A voir pour les curieux des vidéos au Games de cet année aussi, il est assez impressionantn sur games.crossfit.com.

    Voilà une video juste avant les Games de 2008 dans laquelle il affirme ne pas faire autre chose que du CrossFit, a part quelques WODs de course à pied supplémentaires pour s’améliorer car c’est son point faible à l’époque.

    http://media.crossfit.com/cf-video/CrossFit_Games08JoliePatDiscussion.mov

    Ce gars est franchement sympa, tout à fait dans l’esprit CrossFit, bosseur et sans grosse tête et je vois pas pourquoi il raconterai des conneries. Je connais des gens de San Diego (là ou je bosse) qui le connaissent plutôt bien et ma fois j’ai des echos similaires à mon impression.

  13. Et pourtant combien de salles de CrossFit aux US avec des membres hyper satisfait de leur progression… (vu de mes yeux à maintes reprises).

    Le CrossFit est une méthode empirique avant tout et si des gens y trouvent leur compte pourquoi systématiquement y faire la guerre ?

    Aucun pratiquant de CrossFit que je connais ne le présente comme on présenterai une secte… c’est plutôt : viens essayer et on en parle après.

    🙂

  14. Si, je lui reconnais des vertus, c’est l’aspect communautaire surtout.
    Après en dehors ca, pour la condition physique, c’est bien aussi.

    Mais surtout le reste ?

    La, sur l’exemple que nous donne Yves de la programmation d’une semaine de Crossfit, il manque des fondamentaux que n’importe quel préparateur physique voit.

    On oublie tout d’abord l’aspect blessure. Ou sont le travail des antagonistes ? Ou est la logique de perdurer ?

    Le deuxième day, du Développé derrière avec la nuque avec élan ? Elsabre, tu vas me dire que ca rime à quoi ?

    Deuxièmement, les séances sont construites sans que je comprenne leurs buts exact ?

    Enchainer de Front Squat et des rings push-up ? C’est quoi la logique ? On cherche à développer quoi ? 😀

    Une séance d’overhead Squat ? 5 séries de 3 et on appelle ca une séance d’haltérophilie ?

    Dire qu’on fait un semi-marathon avec le CF, oui mais sur la base de quelle temps ? 2h ? Du 10 km à l’heure ? 🙂

    Après si on me dit :

    Day one : WOD
    Day Two : 1 h d’athlé
    Day 3 : Séance de Power d’une heure
    Day 4 : Repos
    Day 5 : WOD
    Day 6 : Travail anti-blessures

    La, je dis ouais, je comprends le truc, la logique…
    Et encore, j’aurais du mal à voir comment progresser en force si on ne répète pas un mouvement régulièrement ?

    Mais ce que nous présente ne peut être la réalité. Tu le sais aussi bien que moi Elsabre et chaque préparateur physique le sait également.

    Présentée comme telle la, c’est la blessure assurée, la non progression…

    Le problème donc, c’est qu’on mélange tout !

  15. Rudy réduire le Crossfit à du “circuit training ou on fourre tout dedans” ce n’est vraiment pas correct et c’est très éloigné de la réalité, le Crossfit ca ne se résume pas à des séances de type “Metcon”.

    Tu nous explique, à juste titre, que pour progresser en force il faut faire des séance dédié à cela ? Ça tombe bien il y a des séances de ce type programmée chaque semaine.(regarde la programmation officielle des 15 derniers jours) et c’est la même chose pour la course à pieds puisque des séries de 400 ou 800m, ainsi que des 5km ou 10km, sont régulièrement programmé.

    Alors oui si tu prend chaque qualité prise individuellement il y a sans doute mieux à faire pour progresser mais il y a plein de sport qui nécessite une relative polyvalence, on a cité plus haut les sports de combats et le MMA mais dans les sports CO aussi ça peut être utile, sur un terrain il faut à la fois pouvoir tenir toute la durée du match (endurance) mais aussi être capable d’ effectuer un sprint sur une action de jeu ou un replacement (vitesse) , le tout en étant pas trop manchot avec ses mains ou ses pieds (coordination)…

    Alors oui le Crossfit n’est ni une méthode ni un protocole d’entrainement miracle mais pourquoi ne pas lui reconnaître quelque vertus ?

  16. Tu soulèves un point intéressant Rudy : la différence entre le CrossFit et “l’idée que les gens se font du CrossFit”. Beaucoup réduisent effectivement le CrossFit aux Metcon, ces circuit training à haute intensité, où on va enchaîner des tractions, des épaulés, et des kettlebell swings.
    Une programmation CrossFit (parce que oui, il y a une programmation) inclut des séances de force, des séances cardio, des séances où on travaille juste la qualité d’un mouvement (par exemple pour les mouvements olympiques qui sont assez complexes), etc.

    Prenons l’exemple de ces derniers jours sur CrossFit.com

    14/08 : repos (important et souvent négligé dans le sport, cela dit en passant)
    13/08 : Behind the neck Jerk 1-1-1-1-1-1-1
    12/08 : 8 rounds de 5 Front squat, 26 Ring push-ups
    11/08 : Complete as many rounds as possible in 12 minutes of: 400 meter run & 5 Deadlifts
    10/08 : repos
    09/08 : Overhead Squat 3-3-3-3-3 reps
    08/08 : Four rounds for time of:Row 500 meters. Rest 3 minutes

    Ce qui correspond à :

    14/08 : repos
    13/08 : haltérophilie
    12/08 : haltérophilie + gymnastique
    11/08 : haltérophilie + cardio
    10/08 : repos
    09/08 : haltérophilie
    08/08 : cardio

    On varie entre cardio seul, cardio + haltéro, cardio + gym, cardio + haltéro + gym, haltéro seul, haltéro + gym, gym seul, et ainsi de suite… c’est la clé de la programmation CrossFit.

    Tout en sachant qu’il faut se préparer pour l’inattendu. Si on fait toujours tout dans le même ordre, on stagne. Il faut aussi être capable de faire deux jours de la force de suite, ou du cardio, etc. (la programmation a juste été un peu différente sur CrossFit.com à la suite des CrossFit Games, puisque les wods des Games ont été proposés…).

    Pour les athlètes de haut niveau, c’est évident qu’ils ont à côté un entraînement spécifique à leur sport. Le CrossFit leur apporte juste des aptitudes générales qui leur seront utiles dans leur sport. Mais ils ne peuvent pas faire que du CrossFit de leur journée….

    Le CrossFit peut certainement préparer pour un semi-marthon. Je l’ai testé moi-même. En suivant juste un entraînement “CrossFit Endurance”, on peut courir aussi bien qu’un amateur qui s’entraîne de manière spécifique. Je teste le marathon cette année en octobre, avec le même entraînement. (en règle général, simplement tester soi-même la qualité d’un entraînement est ce qu’il y a de mieux…)

    Donc, je le répète : faire de l’haltéro, de la gymnastique, du powerlifting, de la course à pied, etc., ce ne sont pas des “à-côtés” du CrossFit, c’est tout à fait inclus dedans…

    En fait, au niveau physiologique, l’originalité du CrossFit, c’est juste de mettre tout ça ensemble. Par contre, ce qui est original, c’est toute la culture qui tourne autour : de l’ambiance dans les salles jusqu’aux CrossFit Games, l’esprit de communauté, les t-shirts, les slogans, etc. Et c’est aussi ça qui fait que les gens accrochent. Et c’est peut-être aussi pour ça qu’on peut avoir l’impression que c’est une secte 😉 Ceux qui se lancent dedans accrochent vraiment : aux résultats et au “lifestyle” qui va avec…

  17. Bonjour,

    Débat interressant. Je pense que tu devrais developper cela sur ton site RUDY, un section débat.. exemple : Crossfit, les bienfaits de la nutrition anticancer, le Paléo.. etc.. ca serait vraiment enrichissant pour tous !

    Bonne continuation MONSIEUR Coia..

  18. Je veux revenir sur les à côtés du Crossfit. C’est justement ce que je reproche à la propagande CF, de ne pas dire ce que font les mecs à côté.

    Comme la, l’exemple du Footballeur américain qui fait un peu de Crossfit mais qui représente, ca se trouve, même 5% de ce qu’il fait.

    Les à-côtés des pratiquants de Crossfit, c’est justement de la préparation physique pour ce sport !

    On m’a sorti dernièrement que les séances de Crossfit, les WOD qui sortaient chaque jour étaient pensés, réfléchis… J’aimerais bien savoir qui les pensent et comment ils sont construits car je n’y trouve aucune logique dans le choix des exercices.

    Et l’autre problème, si l’on se contente exclusivement de WOD, sans les à côtés, qui ne sont plus Crossfit, mais de la préparation physique donc, comment fait-on pour progresser en force, en explosivité…. ?

    Il ne faut pas non plus exagérer quand tu dis que le Crossfit prépare à faire un marathon 😀 Les à-côtés préparent, c’est à dire les entrainement d’athlétisme.

    Dire que des Rubgymen, des Footballeurs US progressent grâce au Crossfit, okay mais j’ai surtout envie de dire que leur préparateur physique est une buse. Car on sait tous comment se prépare un athlète.

    Comment tu fais progresser un athlète pour augmenter sa force ? En faisant de la musculation, des séances types powerlifting, pas un circuit training ou on fourre tout dedans.

    J’ai des fois l’impression que le CF est une secte, une propagande ou l’on nous cache les à côtés. Le Crossfit, j’adore regarder, je trouve ca super, vraiment mais qu’on ne nous baratine pas la gueule.

    Le gros problème, c’est que les mecs qui n’y connaissent pas grand chose, tombent sur les WOD et s’imaginent que c’est comme ca qu’on devient complet, sans comprendre qu’en fait, sans toute cette propagande, y’a tout un entrainement qui permet de progresser “partout”.

    Quant au Paléo, pour l’instant, ca me fait sourire 🙂 Mais c’est un autre débat que nous aborderons une autre fois.

  19. Puisqu’un de mes articles semble être à l’origine de cette discussion, je me permets de répondre 😉

    Bien entendu, le CrossFit SEUL n’aide pas à être bon dans un sport. Vous pouvez être rapide, fort, endurant, explosif, etc., ce n’est pas pour ça que vous êtes Zidane ou Jordan. Il faut s’entraîner spécifiquement à son sport, en shootant, shootant, shootant, encore encore et encore.

    Néanmoins, tous les sportifs de haut niveau ne font pas que des exercices propres à leur sport. Un joueur de foot ne passe pas ses journées à tirer au but et à dribbler. Il court. Il travaille en salle, etc. Il développe son endurance, sa stabilité, son explosivité, etc.

    Le CrossFit, c’est une manière de faire ça. C’est tout.

    Knowshon Moreno n’a pas abandonné ses entraînements spécifiques au Foot US; Il a juste intégré des séances CrossFit dans son entraînement. D’ailleurs, dans le reportage, on voit bien que Matt Chan, son coach à CrossFit Verve, lui fait un programme ciblé.

    Il y a d’ailleurs une spécialisation du CrossFit pour le foot US. Ca s’appelle CrossFitFootball et c’est dirigé par John Welbourne, qui termina sa carrière aux Patriots.  http://www.crossfitfootball.com/

    J’entraîne à CrossFit Brussels et nous avons des athlètes de compétition dans différents sports qui viennent s’entraîner chez nous et qui peuvent tous témoigner de ce en quoi le CrossFit les a aidé dans leur discipline. Je dirais que les sportifs les plus représentés dans notre salle sont les rugbymen, les combattants (MMA, Jiu Jitsu, etc.) et les footballeurs américains.

    J’ai déjà eu de nombreuses discussions avec des préparateurs physiques qui sont a-priori sceptiques vis-à-vis du CrossFit, parce que ça contredit la théorie de la Préparation Physique Spécifique. Et pourtant ça marche. Empiriquement on le vérifie.

    Xavier, je ne pense pas que le CrossFit constitue un retour en arrière, ou alors plutôt dans le sens d’un retour au source. Je crois effectivement que c’est la théorie de la spécification qui est maintenant dépassée (depuis une dizaine d’années). Un peu comme en alimentation, la nutrition paléo vient remplacer la nutrition spécifique des sportifs où on leur disait, encore jusque dans les années 90, de manger des tonnes de pâtes, de riz, et autres féculents.

    Je termine actuellement un article pour une revue médicale sur l’activité physique des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique. Nos ancêtres d’il y a quelques centaines de milliers d’années, comme les chasseurs-cueilleurs qui ont perduré au 20éme siècle, étaient plus forts et plus endurants que nous ne le sommes actuellement… et évidemment sans un entraînement spécifique. Simplement, à longueur de journée, ils marchaient, couraient, portaient, sautaient, tiraient, lançaient, etc. Jamais d’exercices d’isolation.

    Le CrossFit ressemble simplement à ça. Et les résultats sont là.

    Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le but du CrossFit, c’est d’être GENERALISTE. En fait, le but n’est pas d’exceller dans une compétence, mais plutôt de n’être mauvais dans aucune des compétences.

    Exemple : en s’entraînant uniquement en CrossFit, on est capable de faire assez facilement un semi-marathon (voire un marathon), mais on ne fera pas un temps similaire aux vrais marathoniens. Par contre, ces marathoniens n’ont probablement pas beaucoup de force dans les jambes, alors qu’un CrossFittter moyen est vite capable de soulever disons 170 kg au deadlift. Ce qui n’est pas autant qu’un Powerlifter, mais le Powerlifter n’est peut-être pas capable de courir un semi-marathon, etc.

    Dans un texte de présentation du CrossFit, j’avais écrit ceci :

    “Imaginez que vous demandiez à Usain Bolt de courir un marathon…
    Imaginez que vous demandiez au meilleur marathonien de soulever 200 kg…
    Imaginez que vous demandiez à un haltérophile d’exécuter des mouvements de gymnastique…
    Imaginez qu’on vous demande tout cela lors d’un même entraînement…
    Voilà ce qu’est un entraînement CrossFit : Il vise à « prévoir l’imprévisible », en s’entraînant de manière la plus complète et la plus variée possible !”

    Et donc oui, un individu lambda, comme un compétiteur de haut niveau, va gagner de la force, de l’endurance, de l’explosivité, de la vitesse, de la coordination, de l’agilité, etc., avec un entraînement CrossFit (pour répondre à ta question restée sans réponse, Xavier 😉 )

    Dernière chose : Je ne sais pas s’il y a du dopage dans le CrossFit. J’espère que non et je fais confiance pour l’instant aux instances de contrôle qui ont contrôlé les athlètes des CrossFit Games. Ici, un article que j’avais écrit sur la disqualification de deux athlètes lors des CrossFit Games 2010 : http://sportiseverywhere.wordpress.com/2011/01/12/peut-on-se-doper-dans-le-crossfit/

    Et les athlètes des CrossFit Games ne font-ils que du CrossFit ? Je pense que cette question n’a pas beaucoup de sens, vu que le CrossFit intègre plein de disciplines différentes et encourage les pratiquants à tester continuellement d’autres sports (voir la définition du CrossFit selon Glassman : http://sportiseverywhere.wordpress.com/2011/08/11/crossfit-antwerpen-sports-series/)

    Donc, forcément, quand on s’entraîne en CrossFit, on fait des METCON (metabolic conditionning), c’est-à-dire ce à quoi la majorité des gens pensent quand on parle de CrossFit (des séances à haute intensité où on enchaîne des exercices), mais on fait également des séances de powerlifting, d’haltérophilie, d’athlétisme, de gymnastique, de strongman, etc. Et tout ça fait partie d’un entraînement CrossFit.

    J’espère que ça répond à certaines des questions. Même s’il y aurait encore énormément à dire. Le mieux est, pour moi, de rester empirique et de tester, soit en tant que monsieur-et-madame-tout-le-monde, soit en tant qu’athlète de haut niveau et de voir les résultats 😉

  20. Rudy ce genre de question étaient légitimes il y a quelques années mais pas pour la nouvelle génération, le vainqueur de cette année, Rich Froning, à 24 ans, et le 3eme, Ben Smith, a seulement 21 ans.

    “on nous sert le Crossfit”, tu sais ce que l’on dis sur les “on”… ;), le Crossfit à ses qualités et ses limites, comme toutes pratiques sportives, il n’y a aucune raison d’exagérément l’encensé pour les premières que de le dévaloriser à causes des secondes.

  21. Pourquoi toujours confronter les méthodes, les sports (même principe que la gueguerre LF vs fonte).

    Le Cross Fit est un sport. Et à ce titre il peut servir de support de préparation (générale ou spécifique à voir) à d’autres sports nécessitant des qualités développées dedans.

    Le problème quand on parle de condition physique (et donc préparation physique) est que l’on pense souvent aux qualités nécessaires à un sport de manière spécifique. On oublie souvent les qualités indirectes qui pourraient permettre de passer des paliers: prévention des blessures, améliorations d’équilibres de coordination pour mieux faire des gestes, etc.

  22. Qui nous dis que Blair n’a pas eu 5 ans d’entrainement classique en musculation avant pour se faire les bases ?

    Après, oui pour être bon au Crossfit, faut faire du Crossfit mais ce n’est pas la question.

    Le problème, c’est qu’on nous sert le Crossfit à toute les sauces et ca, c’est n’importe quoi et dangereux.

  23. Je me permets de rappeler qu’un des principes de base du Crossfit c’est ne ne pas être spécialisé, il est donc parfaitement évident que cela ne conviendra pas dans le cadre d’une PPS (préparation physique spécifique), d’autant plus que celles-ci ont tendance à être non seulement spécifique à un sport, mais spécifique au poste occupé (pour reprendre l’exemple du foot US on ne prépare pas un quarterback de la même manière qu’un linebacker), par contre intégrer des circuits de type Crossfit pour de la préparation physique général (PPG), notamment hors saison, ça ne me semble pas être une idée saugrenu.

    Maintenant parler de “supercherie” ou prétende que les champions de Crossfit ferai principalement autre chose que du Crossfit ça ne tient pas la route et c’est en contradiction avec le principe de spécificité énoncé précédemment, en clair pour être bon au Crossfit il faut faire principalement du….Crossfit (et accessoirement essayer de toucher un peu à tout, nécessité illustrée par les épreuves “surprises” des derniers Crossfitgames: nage en mer, lancé de softball, marche sur les mains…).

    D’ailleurs il suffit d’observer les blog d’entrainement des Crossfiteurs pour s’en convaincre, par exemple Blair Morrison (5eme au dernier CFgames) met en ligne depuis presque 2 ans tout ses trainings, et il démontre parfaitement que pour être performant en Crossfit il faut bouffer des thrusters, des overhead squat, des muscles-up etc et non pas faire des séances de culturo…

  24. Bonjour à tous,

    Merci Rudy pour la mention !

    Concernant ma position sur le Crossfit dans mon article, je fais un peu plus expliquer mon point de vue. Je l’argumente avec les faits.

    Présenter le Crossfit comme une méthode miracle est un mensonge.
    Crossfit pour le bodybuilding ? Certainement pas.
    Crossfit pour la force athlétique ? Certainement pas.
    Crossfit pour la préparation physique ? Certainement pas.

    La logique de la préparation physique est : Sport (co, indiv, ect) -> qualités physiques -> méthodes d’entrainement.

    Avec le Crossfit, j’ai l’impression que l’objectif est de le mettre à toutes les sauces.

    Sportivement,

    Xavier Barbier
    http://www.xavierbarbier.com
    http://www.performanceathletique.com

  25. Rudy, j’aimerai bien avoir ton avis sur l’utilisation que fait le crossfit des mouvements issus de l’haltérophilie. Qu’en pense-tu? Est ce que pour toi c’est dangereux ?

  26. Le Crossfit n’est bien sûr pas une “méthode miracle”, la méthode miracle n’existe pas d’ailleurs, le tout est de travailler dur à l’entraînement et de récupérer correctement.

    Il est évident que les participants des CFG font également quelques séances de musculation à côté pour progresser.

    Personnellement je ne suis pas d’accord sur ce que raconte Xavier Barbier, de plus celui-ci n’est pas neutre et dit lui-même au début de son article qu’il n’aime pas le Crossfit.
    Il explique donc seulement son point de vue.

  27. Oui tu as raison mais perso cela ne m’interpelle guère plus que ces millions de gens qui font du squat ou du SDT en salle de musculation traditionnelle sans jamais avoir appris à faire correctement ces mouvements , l’encadrement étant quasiment nul dans la majorité des salles grand public (ce qui n’est pas le cas dans une salle dédié au CF).

    Pour la dope il n’y a malheureusement aucune raison pour que le CF soit épargné par ce fléau mais contrairement à d’autre discipline sportive les responsables en charge des compétitions ne font pas preuves de laxisme dans ce domaine (contrôle systématique des 3 premiers dans chaque catégorie et sanctions sévères), de plus comme je le disais récemment à Rudy ce n’est pas la dope qui t’apprendra à faire un double-under, un muscle-up ou à marcher sur les mains 😉

  28. Moi ce qui m’interpelle le plus dans le Crossfit c’est la technicité de certains mouvements qui me paraissent durs à assimiler en se lançant directement là dedans et qui nécessitent pas mal de bases notamment en haltéro. Alors oui, un mouvement légèrement bâclé sur 3 séries la séance ça passe mais répété 100 fois en 20 minutes je pense qu’on prend bien cher à long terme. Pour les physiques en vue dans le domaine n’en parlons même pas … ça pue la piquouse.

  29. “On ne prend pas du muscle par enchantement en faisant des séries de 3, on n’en prend même pas ! :D”

    Ah oui…

    Il va falloir dire ca aux powerlifteurs, aux gens qui utilisent la routine “chaos and pain”, aux mecs qui s’entrainent selon le muscle revolution de waterbury…

    N’importe quoi.

  30. Ces stage n’ont pas pour unique vocation la “cohésion”, ceux-ci sont d’ailleurs bien souvent effectué en altitude pour des raisons physiologiques bien connues.

    Je suis au courant des débats sur l’intérêt controversé de la PPG mais l’honnêteté intellectuel devrait nous imposer d’admettre qu’il n’existe pas de consensus à ce sujet chez les préparateurs.

    Au sujet des qualités physiques développées par le Crossfit je n’en citerai qu’une: la polyvalence, ce qui, par définition, implique le développement de plusieurs qualités à la fois (endurance, force, résistance, coordination…), il faudrait être particulièrement de mauvaise foi pour ne pas l’admettre.

    Alors oui chacune de ses qualités, prise individuellement, pourrait être développées de manière plus efficiente avec un travail spécifique, mais telle n’est pas l’objectif des pratiquants de Crossfit.

    Pour le sportif de compétition, la pratique occasionnelle d’une autre activité peut aussi être bénéfique (par exemple pour le SNC).

  31. Squat, arraché, etc, sont des mouvements. Pas des sports.

    L’haltérophilie est un sport dans lequel on exprime les qualités de force/vitesse à travers 3 mouvements.

    Le sprint est un sport dans lequel on exprime des qualités de vitesse à travers une technique de course propre à l’activité.

    Pour le vélo, peux tu préciser que quelle sport tu parle ? Piste, cyclisme, VTT, trial ? Pas les mêmes sport et donc pas les même qualités physiques pré-requises.

    Tu confond sport, méthodologie de l’entrainement, application des méthodes, et objectif de préparation.

    Toujours pas de réponse à ma question : Quelles sont les qualités physiques développées par le Crossfit ? D’un point de vue physiologique, pas empirique, bien évidement.

    Xavier Barbier
    http://www.xavierbarbier.com
    http://www.performanceathletique.com

  32. Heu, Xavier: le sprint est un sport, la force athlétique et haltérophile sont des sports, la natation est un sport. Ils peuvent pourtant parfaitement servir de support de préparation physique pour d’autre sport (ne fais-tu pas faire des squats, des arrachés, etc. pour développer d’autres qualités que la performance sur ces mouvements?). Ne se sert-on pas du vélo pour préparer les athlètes dans certaines conditions?

    Ne pouvons nous pas utiliser tout ou partie d’un sport comme préparation physique ou à l’entraînement? Cela n’implique pas de faire devenir des haltérophiles (par exemple) des nageurs, mais utiliser des techniques d’haltérophiles, ainsi que leurs études, pour arriver à élever les qualités des nageurs?

  33. La “cohésion” n’est pas une qualités physiques.

    La PPG est une notion du siècle dernier. Même en hors saison, même chez les pro, il faut orienté la préparation. Mais c’est un autre débat qui prendrait beaucoup plus longtemps.

    Toujours pas de réponse à ma question : Quelles sont les qualités physiques développées par le Crossfit ? D’un point de vue physiologique, pas empirique, bien évidement.

    Xavier Barbier
    http://www.xavierbarbier.com
    http://www.performanceathletique

  34. Je pense au contraire que le Crossfit peut être un outil intéressant pour de la PPG: les sportifs, y compris professionnels, ont besoin aussi de phases ou on leur fait découvrir d’autres choses, les membres des équipes nationales de sports collectifs ont par exemple l’habitude de ces stages de “cohésion” ou on leur fait pratiquer du VTT, de la natation, du circuit-training etc…

    Par contre je suis d’accord avec toi sur le fait que ce type de travail doit être réserver à la période hors-saison et doit être abandonné au profit d’un travail plus spécifique et individualisé au fur et à mesure que la période de compétition approche.

  35. @Elsabre : Je ne dis pas que le Crossfit n’est pas bon. Je dis que le Crossfit n’est pas bon pour les sportifs de compétitions.

    @Seb : Tu te contredis dans la même phrase. “Le Cross Fit est un sport. Et à ce titre il peut servir de support de préparation (générale ou spécifique à voir) à d’autres sports nécessitant des qualités développées dedans.”
    Par définition, un sport n’est pas de la préparation physique. “On ne se prépare pas A en faisant COMME”.

    Lors d’un sport, on sollicite des qualités physiques développées par l’entrainement.

    Alors que depuis 20 ans l’évolution de la préparation physique met en priorité le travail qualitatif avant le quantitatif, le Crossfit nous fait revenir en arrière.

    Lorsque certain parlent des qualités physiques développées par le Crossfit, pouvez-vous me donner la liste de ces qualités ?

    RAPPEL : je dis que le crossfit est bon pour la population générale sous certaines conditions, mais absolument pas pour les sportifs d’autres sports.
    Je me cache pas. Je dis ce que je pense et ,surtout, pourquoi.

    Xavier Barbier
    http://www.xavierbarbier.com
    http://www.performanceathletique.com

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire