• Avr
  • 2
  • 2012
14

Parfois, je reçois des emails d’élèves ou de personnes qui ne comprennent pas, qui n’ont pas saisi la règle numéro 1 qui permet de durer en musculation et donc de progresser jusqu’à nos objectifs, jusqu’à ce qu’on souhaite atteindre car comme vous le savez désormais, on ne devient pas énorme, fort, sec… en quelques mois 😀

Ces emails me font part d’un manque de motivation, de démotivation suite aux Avant-Après que je publie, suite aux photos d’élèves que je publie et ou je note bien évidemment des chiffres de progressions afin de montrer que ce n’est pas du bidon 🙂

1

En 2006 lors de ma première sèche – 87 kg

Certains ne comprennent donc pas, n’ont pas conscience que la musculation est injuste et que la pire erreur à faire pour se démotiver complètement (pour beaucoup) est de se comparer aux autres.

Personne ne progresse à la même vitesse, personne n’est doué de la même façon. Rares sont les personnes avec les mêmes points forts, et personne n’a exactement la même morphologie que vous. Vous êtes uniques et c’est ce qui fait qu’il est impossible de se comparer à untel ou bidule qui progressent peut être plus vite ou moins vite que vous.

La seule personne à laquelle vous devez vous comparer, c’est vous avant. Ou en étiez vous il y a 3 mois ? 1 mois ? 2 semaines ? Si vous progressez, c’est que vous êtes sur le bon chemin, que vous faites ce qu’il faut et vous n’avez aucune raison de vous démotiver puisque vous avancez en direction de vos objectifs. (Si vous ne progressez pas, n’hésitez pas à lire mon Ebook Rudy Coia, Mes Secrets pour Prendre du Muscle afin de vous aider à construire un programme d’entrainement qui marche !)

Peu importe à quelle vitesse vous progresser, car en avançant, en vous comparant à vous même, vous resterez motivé et atteindrez vos objectifs à force de patience et de persévérance qui sont toujours récompensées !

Alors arrêtez de vous comparer aux autres. Comparez vous à vous-même !

 

rudy

A propos de Rudy

Rudy pratique la musculation sans produits dopants depuis plus de 13 ans et coach des centaines d'élèves chaque année. Il est aussi le fondateur des sites Superphysique.org, ClubSuperPhysique.org, Supermince.org et rudycoia.com.

14 commentaires

  1. la seule fois ou je me suis fait la reflexion qu’un mec était dopé, c’est lorsque je l’ai vu torse nu aux vestiaires…il avait les tétons plus gros que ceux d’une meuf … 🙁

    c’est immonde à voir

  2. Tout à fait d’accord. Lorsque j’allais en salle je commettais cette erreur.

    Ensuite j’ai arrêté d’y aller, et m’entraîne chez moi de manière régulière depuis maintenant 1 ans et quelques mois.

    Résultat des courses, avec un programme d’entrainement adapté à mon avis, des objectifs fixés à ma portée, j’ai beaucoup plus progressé qu’en salle et ma motivation n’est pas du tout égrainée, que du contraire 🙂

  3. Merci Rudy pour tous tes conseils, sa fait 5 mois et demi que j’ai commencé, j’ai 23 ans et je te suis depuis mon commencement, des que tu publie des articles je ne cesse de sauter dessus pour les lirent.
    Et je reconnais que je faisais la même au début, mais j’ai des amis qui te suivent également qui m’ont toujours dit la même chose.Alors merci pour tout tes articles :).

  4. Justement, se motiver en regardant des plus balèzes que soi est très difficile. Ca aurait plutôt l’effet inverse à mon avis, surtout pour un débutant.
    Le fait de s’entraîner chez soi tout seul empêche de se “comparer” mais par contre il faut puiser dans sa volonté pour ne jamais remettre une séance, autre genre de motivation.
    Le culturisme est un sport individuel et l’objectif devrait d’être le meilleur possible, aller jusqu’au bout de sa progression, sans vouloir “être un autre”.

  5. Cash! Il ne faut pas perdre sa motivation.
    Mais pour certains il ne faut pas oublier que la génétique à un rôle extremement important. Rien que la comparaison entre un “blanc” et un “noir”.

    Certains sont “faits” pour la muscu d’autres moins, ne l’oublier pas avant de traiter “dopé, dopé, dopé” dès que vous voyez des epaules ou trapèzes plus gros que les votres.

    Sinon bonne continuation Rudy, merci à toi et aux intervenants du sites SP 🙂

  6. Perso quand je vois des mecs plus balèze ça me motive, je me dis que j’arriverais à leur niveau à un moment ou un autre, je ne me dis pas “oh il est plus fort que moi, tanpis j’arrête je n’y arriverais jamais snif snif”

    C’est aussi une question de personnalité, y en a pas mal qui ont besoin qu’on leur botte le cul h24 (c’est pour ça que le métier de coach marche plutôt bien si tu sais t’y prendre un minimum), qui se démotive vite, qui doute, qui sont fénéant etc…

  7. Moi je me compare à mes amis qui savent toujours me faire des compliments sur mon physique et qui ne font rien. Ce sport m’a permis de devenir “meilleur” et cela depuis cinq ans. Merci pour votre site si motivant et passionné.

  8. J’ai eu moi aussi, malgré mes 30 ans de training cette “faiblesse” de me comparer à un certain René, un des premiers avant-après du site.
    C’est le piège à éviter absolument si l’on veut progresser.
    Tu fais bien de le préciser.
    Bosser pour être le meilleur “soi” possible.

  9. Il faut aussi prendre en compte le fait que lors de tes avants après, tu montre tes meilleurs élèves 🙂 Mais il faut bien faire marcher la boutique, ce n’est pas une critique !

    La morale de l’article est bonne sinon ! 🙂

  10. Oui, mais des fois, le regard l’emporte :p
    Et même en se regardant avant après, on se dit que ça pourrait être mieux. Genre moi au DC, ou je dépasse pas les 50kg facilement depuis 9 mois que j’ai commencé ça :/
    Pourtant je me défonce, mais bon…suis faible :p

  11. Cet article est pour moi. lol
    Je me suis reconnu dans ce que tu as écrit et m’a redonner la motivation. 😉
    Ce regarder avant et pas les autres.
    Merci Rudy

  12. Très bonne analyse et très bon conseil Rudy !

    A l’époque à mes débuts je faisais cette erreur en regardant les mecs les plus costaud de la salle !
    De nos jours je m’en tape. Je veux juste atteindre mes objectifs avec ton aide en plus.
    Et je vois que j’avance tout le temps donc je n’en suis que plus ravi.
    Avec ton aide et ta vision de la chose on progresse sans cesse sans se soucier des autres autour.

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire