Faut-il fuir le CATABOLISME en musculation ?

Le catabolisme est souvent diabolisé en musculation.

Si nous écoutons la plupart des spécialistes, ils nous disent de le fuir comme la peste, qu’il faut maximiser au maximum l’anabolisme.

Qu’en est-il réellement ? C’est ce que je vous propose de voir dans cet article sur le catabolisme.

1 – Qu’est ce que le catabolisme ?

Derrière ce mot diabolique se cache tout simplement un état transitoire de notre corps.

Nous fonctionnons selon le principe de l’homéostasie qui est un état d’équilibre.

Or, en fonction de ce que nous faisons, nous sommes tantôt en catabolisme ou en anabolisme.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le catabolisme ne concerne pas que nos muscles. Il concerne l’intégralité de notre corps.

Ainsi, lorsque l’on fait un régime et que l’on perd de la graisse, nous sommes dans un état catabolique pour notre masse graisseuse.

Si nous sommes atteint d’ostéoporose et que nous perdons de “l’os”, nous sommes en catabolisme.

Tout n’est donc pas si noir que cela.

2 – Faut-il fuir le catabolisme ?

Faut-il fuir le Catabolisme en musculation ?
Catabolisme : Pour ou Contre ?

Lorsque l’on fait de la musculation et que l’on désire progresser, nous nous entraînons et forçons la nature.

Nous faisons plus de répétitions qu’à la séance précédente, nous utilisons plus de poids. En clair, nous “détruisons” nos fibres musculaires pour que celles-ci soient obligées de se reconstruire plus épaisses afin de pouvoir supporter ces efforts.

L’un des signes mais pas toujours présent de cela, ce sont les courbatures (Voir mon article sur le sujet).

Ainsi, nous nous forçons à être en catabolisme musculaire pour pouvoir être en anabolisme par la suite et prendre donc du muscle et de la force.

Nous comprenons donc que le catabolisme n’est pas à fuir, au contraire mais qu’il doit être recherché au moins pendant un temps.

3 – Le catabolisme est-il obligatoire ?

Lorsque l’on est un pratiquant de musculation sans dopage, nous sommes obligés de passer par des phases de catabolismes, de les forcer, si nous désirons progresser.

Nous ne pouvons pas nous contenter de répéter le même effort que la semaine précédente et espérer prendre du muscle.

Il est obligatoire de perturber notre homéostasie, notre équilibre si nous souhaitons que notre corps réagisse et se renforce.

Mais attention, il ne s’agit pas non plus de taper avec un marteau sur une visse que l’on pourrait visser. Mieux vaut utiliser le tournevis adéquat pour faire seulement le trou dont nous avons besoin dans le mur et ne pas l’abîmer à outrance.

Comprenez la comparaison comme le fait de forcer au maximum le catabolisme en s’imposant des séances de musculation déraisonnables et non progressivement de plus en plus dures.

C’est l’une des raisons pour lesquels je déconseille de pousser ses séries jusqu’à l’échec dans la majorité des cas (Voir ici pourquoi)

réaliser son programme en musculation

Il faut la bonne dose d’efforts, comprendre catabolisme, pour permettre à notre corps de pouvoir se renforcer, comprendre être en étant d’anabolisme.

Trop et nous ne récupérerons pas et nous ne prendrons pas de muscle. Pas assez et nous stagnerons.

Le catabolisme n’est pas donc à fuir, il est à rechercher à la bonne “dose”.

En espérant vous avoir éclairé.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’entrainement pour les pratiquants de musculation sans dopage, je vous invite à poursuivre votre lecture ici.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Formation GRATUITE

Pour les pratiquants de musculation SANS DOPAGE

Please wait...

Thank you for sign up!

Ps : Si vous êtes dopés, merci de ne pas vous inscrire.