Archives par mot-clé : progresser

0

Personnellement, je n’ai jamais aimé la bière, ce qui fait que je n’ai jamais eu à me poser cette question mais comme vous êtes nombreux à me poser la question, voici ce que j’en pense.

Après réflexion, il est simple de comprendre la bière n’aide pas à progresser, au contraire.

On a beau dire que le houblon est bénéfique, il n’en reste pas moins vrai que la consommation d’alcool et donc de bière tend à aromatiser notre corps.

C’est à dire que la consommation de bière en musculation va convertir notre testostérone, une hormone importante pour prendre du muscle, en hormone féminine, en oestrogène.

Il suffit de regarder un sédentaire qui boit régulièrement de la bière pour s’apercevoir des effets physiques cela a : Des seins qui poussent (gynécomastie) et un ventre proéminent.

Ainsi, si vous buvez régulièrement de la bière et que vous pratiquez la musculation, elle ralentit votre progression, sans aucun doute.

Il convient donc d’agir en connaissance de cause. Chaque choix que nous faisons implique des conséquences.

Si vous désirez en savoir plus sur la meilleure façon de manger, je vous invite à vous procurer mon DVD.

Enfin, n’oubliez pas de vous procurer mon EBOOK GRATUIT ICI.

0

EXTRAIT de ma NEWSLETTER #174 : Abonnez-vous 

COMMENT PROGRESSER EN DEPLACEMENT ?Dans MON DVD, j’insiste fortement sur la notion de repère qui à mesure que l’on progresse, devient de plus en plus importante.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que lorsque l’on est loin de son “potentiel”, si on débute complètement, on peut progresser en s’entrainant et en mangeant de manière aléatoire sans aucun souci.

Mais plus le temps passe, plus vous progresserez et plus vous devrez vous investir pour progresser, pour continuer à évoluer.

Avec mon idée de SALLE PARTENAIRE via le Club SuperPhysique, j’envisage de mettre à disposition de chacun des salles avec du matériel le plus équivalent possible pour justement ne pas perdre ses repères parce qu’il est évident que si tu changes sans arrêt de banc, de barre, d’haltères, que les diamètres, les longueurs, les poids changent… Cela va être compliqué de progresser sur le long terme.

Dans ma vidéo sur MON ENTRAINEMENT AU VIETNAM, tu peux d’ailleurs voir que cela m’a fortement gêné de m’entraîner dans une salle inadaptée aux progrès et qu’au vu de mon “niveau” (pour moi), cela m’a même fait régresser à mon retour au SuperPhysique Gym malgré le fait que je me sois entrainé.

Ce qu’il faut aussi dire, c’est que très peu de salles sont réellement faites pour t’aider à progresser mais plutôt pour gagner un maximum d’argent.

C’est pourquoi je pense, qu’en fonction de ton niveau et des salles sur lesquelles tu tombes, tu peux progresser ou pas.

Je n’ai donc pas de réponse universelle à te donner car cela dépend de beaucoup de paramètres. Après tout dépend aussi de tes objectifs en musculation ? 🙂

Mais ce qui est sur, c’est que l’on est jamais mieux que chez soi ou dans sa salle habituelle pour progresser, en ayant un maximum de repère et ainsi pouvoir vraiment progresser en programmant ces cycles de progression comme je l’explique dans MES EBOOKS

0

Définissions déjà ce qu’est l’intensité.

Si l’on se réfère au Larousse en ligne, l’intensité est un signal de force, de la puissance de quelque chose entre autre.

On peut donc voir que l’intensité est quelque chose de très abstrait.

Ainsi pour certains, l’intensité, cela va être de transpirer abondamment, de finir complètement “mort” à la fin de son entrainement, d’être essoufflé, d’avoir soulevé de plus lourd, de contracter puissamment ses muscles, d’être fortement concentré, d’être dans sa séance…

Lorsque l’on dit à quelqu’un qu’il ne s’entraîne pas intensément, celui-ci le prend en général mal, comme une insulte.

Etant donner le nombre de “définition” qui peuvent porter à confusion et surtout rendre incomparable l’utilisation du mot intensité dans la bouche de deux individus différents qui ne parlent sans doute pas de la même intensité, cela ne devrait vous faire ni chaud ni froid car vous avez votre propre définition.

Maintenant, la vraie question est : Doit-on rechercher l’intensité pour progresser ou n’est-elle comme l’échec qu’une conséquence de notre volonté de progresser ?

Parce qu’en effet, c’est de progresser, de vouloir avancer qui rend l’entrainement plus intense, qui fait que l’on transpire plus, que l’on s’essouffle, qu’on se fatigue.

Ce n’est pas l’inverse.

C’est comme la recherche de la congestion dont j’avais parlé dans CET ARTICLE. Il ne faut surtout pas mélanger ce qui doit être recherché et inversé la relation cause-conséquence.

C’est malheureusement une erreur que beaucoup font se concentrant sur les mauvaises facteurs, les mauvais marqueurs de progressions comme LES SENSATIONS en oubliant le plus important : Progresser !

Tout le reste n’a pas être recherché pour être recherché. C’est d’ailleurs la meilleure façon de ne jamais progresser, de stagner, voir de régresser et de finir par arrêter par manque d’entrain et de motivation devant le manque de progrès malgré tout ses efforts.

C’est pourquoi je ne peux, encore une fois, que vous recommandez MES EBOOKS ET DVD afin de vous construire l’entrainement qu’il vous faut et surtout de vous concentrer avec intelligence sur les facteurs, les causes du progrès !

Alors être intense juste pour être intense, on oublie 🙂

0

1

Je suis souvent confronté à cette question, il faut dire qu’en tant que coach, à la sortie d’une sèche aucun élève n’oublie de me poser cette question : Puis-je progresser en gardant ce niveau de sèche ?

Car il est vrai qu’il serait bête de gâcher tous les efforts faits pour perdre ce gras et de le reprendre presque immédiatement pour progresser.

On nous bassine sans arrêt que nous ne pouvons pas progresser en restant sec. Pour ceux qui ont lu mes Ebooks disponibles sur la partie boutique notamment celui sur la sèche et la prise de masse, vous savez que cela est faux.

Le but lorsque l’on fait de la musculation et notamment une prise de masse est de prendre du muscle .

Lorsque l’on sort de sèche, nous sommes, pour la plupart d’entre nous en “faiblesse”. Nous manquons d’énergie, de force, nous sommes fatigués à longueur de journée et il est évident que nous ne pouvons pas progresser en restant ainsi.

Avec le temps, j’ai pu déterminer qu’il existait pour chaque personne un niveau graisse corporelle optimale qui permettait de progresser, de prendre du muscle, d’avoir de l’énergie. Ce pourcentage de graisse est différent suivant chaque personne mais je n’ai encore vu personne avoir besoin de devenir un goret pour prendre du muscle ! 🙂

C’est ce que j’appelle le KG MAGIQUE, le kg de plus sur la balance qui change tout, qui vous donne l’énergie nécessaire pour progresser à l’entrainement et par la suite prendre du muscle.

Alors pour répondre à la question précisément, vous ne pourrez pas rester sec comme en fin de sèche pour progresser mais vous pouvez rester relativement sec (abdos visibles) et prendre du muscle ! 🙂