• Mar
  • 18
  • 2012
8

Si aujourd’hui, malgré vos efforts sur l’exercice qu’est le développé couché en musculation, il est peut être temps de se poser la question de son caractère indispensable dans votre entraînement.

C’est le pourquoi de cet article que de vous expliquer comment savoir si vous êtes fait ou pas pour cet exercice mythique.

1 – Êtes-vous fait pour le développé couché ? – La fin d’une vieille idée reçue

Êtes-vous fait pour le développé couché ?
Tout le monde n’est pas fait pour le développé couché !

D’après certains spécialistes, certains exercices seraient indispensables pour prendre du muscle.

Le développé couché en fait parti, certains y vouant même un culte, ne jurant que par lui pour prendre des pectoraux.

Dans la réalité, aucun exercice n’est indispensable et nous devons, nous efforcer, surtout en tant que pratiquant de musculation sans dopage, de trouver les exercices qui nous conviennent et surtout ne pas nous acharner sur ceux qui ne nous conviennent pas, c’est à dire de personnaliser notre programme.

Ainsi, si vous ne prenez pas de pectoraux en pratiquant cet exercice et qu’en plus, il vous génère différentes douleurs articulaires et tendineuses, il est peut être temps de se poser les bonnes questions.

2 – Êtes-vous fait pour le Développé couché ? – Une histoire de longueur osseuse

Le facteur le plus important pour déterminer nos prédispositions à profiter d’un exercice en minimisant nos risques de blessures est la longueur de nos différents os.

En ce qui concerne le développé couché, 3 « longueurs » sont importantes :

  • La longueur des bras
  • L’épaisseur de la cage thoracique
  • La longueur des clavicules

Aux extrêmes, nous distinguons donc ce que je nomme le « Dinosaure » avec une grosse cage thoracique, des bras courts et une faible longueur de clavicule, prédisposé à exceller au développé couché avec peu de chance de se blesser.

A l’autre, le « Gorille » qui a des bras longs, une cage thoracique plate et de longues clavicules. Cet individu n’est pas fait pour le développé couché et de mon expérience fini par se blesser via sa pratique.

Ainsi, l’analyse de vos longueurs osseuses via l’analyse morpho-anatomique s’avère primordial (pour en savoir plus) pour déterminer ce pour quoi vous êtes faits, et pas seulement que pour le développé couché.

analyse morpho-anatomique

Néanmoins, l’analyse osseuse ne saurait suffire à déterminer nos prédispositions.

3 – Êtes-vous fait pour le Développé couché ? – Une histoire de longueur musculaire

Presque aussi important, la longueur de nos différents muscles nous permet de déterminer avec exactitude ce qui va travailler en faisant un exercice, avant même que nous le fassions.

Comment ? C’est très simple.

En effet, lorsque nous exécutons un exercice poly-articulaire comme le développé couché, différents muscles interviennent. On pourrait croire que ceux-ci travaillent de concert, de manière égalitaire quand dans la réalité, l’un d’entre eux prend toujours l’ascendant sur les autres.

Si vous avez les deltoïdes et les triceps longs et les pectoraux courts, vous n’avez aucune chance de prendre des pectoraux en pratiquant le développé couché et il faudra alors vous tourner vers d’autres exercices.

réaliser son programme en musculation

A l’inverse, si vous avez les pectoraux longs et ces deux autres muscles agonistes courts, alors, même si vos longueurs osseuses ne vous prédisposent pas à performer, à mettre lourd sur cet exercice, celui-ci profitera essentiellement à vos pectoraux.

Ps : Vous avez forcément une prédominance de certains muscles par rapport à d’autres.

4 – Êtes-vous fait pour le Développé couché – Une histoire d’antécédents sportifs

Enfin, les exercices et activités sportives pratiqués durant votre enfance et adolescence jouent un rôle clé dans le recrutement et le développement musculaire.

Même si vos longueurs osseuses et musculaires ne vous prédisposent pas de base à profiter d’un exercice, il est possible que si vous avez fortement sollicité un muscle durant le début de votre vie, ces milliers de répétitions compensent votre manque de prédispositions.

C’est ce que l’on appelle plus communément l’apprentissage moteur qui se fait plus facilement lorsque l’on est jeune (Pour en savoir plus).

A force de répéter un geste ou une sollicitation musculaire, celle-ci s’automatise et alors son utilisation devient préférentielle.

5 – Finalement, devez-vous faire du Développé couché ?

Si aujourd’hui, le développé couché n’est, pour vous, qu’une source de douleur et de stress, qu’il ne vous apporte pas les résultats espérés quant au développement de vos pectoraux et que vous venez de comprendre, en vous analysant, que cela s’expliquait, alors ne faites plus de développé couché.

La meilleure façon de progresser lorsque l’on est un pratiquant naturel de musculation est de durer dans le temps et pour se faire, il faut prendre du plaisir et progresser.

S’acharner sur des exercices dangereux pour soi-même n’aide pas à durer, au contraire.

C’est pourquoi plus que jamais, il n’existe pas d’exercices indispensables.

Il existe des exercices bons pour vous et de mauvais exercices pour vous.

Dans ce dernier cas, sachez être raisonnable et agir en connaissance de cause pour votre plus grand bien. Vous progresserez d’autant plus.

En espérant vous avoir aidé à y voir plus clair.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’analyse morpho-anatomique et la construction de programme en rapport, vous pouvez poursuivre votre lecture.

 

 

8 commentaires

  1. Tout à fait d’accord ! Personnellement après 2 ans de développe couche, j’ai remarqué que cet exercice m’avais principalement développé la largeur d’épaule et les triceps. Je me suis donc tourne vers le développé couche haltères et il n’y a pas photo, congestion énorme au niveau des pecs ainsi et aucune douleur aux épaules ! Je le recommande à tous ceux qui on des épaules larges et une petite cage thoracique ! Bien que cet exercice soit moins évident à pratiquer que de DC barre au début, on appréci vite le fait de pouvoir le travailler en autonomie avec moins de charge que le DC barre car en effet: DC haltères = moins de poids pour autant voir plus de sensations que le DC barre !

  2. Et pourtant tu as toi même de longs bras on dirait. Et quand tu as commencé tu n’avais pas de grande cage thoracique. Et quand on voit tes pecs au top (oO) !!
    Moi j’ai l’impression que depuis que j’ai commencé la muscu (en 2006) ma cage s’est agrandie et je progresse au DC malgrès de longs bras. Enfin ma progression a été lente (je ne suis qu’à 110kg au 1RM) car je ne changeais pas assez souvent de programme d’entrainement.
    Par contre le volume de mes pecs n’augmente pas bcp (je prends surtout en bas et vers l’extérieur).
    Alors je ne sais pas trop quoi faire. Peut-être qu’il suffit de faire une seconde séance de pecs dans la semaine en me concentrant sur l’incliné et le serré (pour l’intérieur)??

  3. je n’ai pas trouvé un poste résumant les morphologie comment sais t’on si on a des longs bras des longue jambe…. quel sont les ratio?

    en effet le principe de morphologie développé par delavier et sur le forum superphysique est très bon mais je n’ai pas trouvé c’est ratio pour déterminer MA morphologie.

  4. Et pour quelqu’un qui a une grosse cage thoracique mais de long bras (largeur d’épaule moyenne), c’est plutôt oui ou plutôt non?

  5. Merci Rudy, ça fait plaisir de lire ça, car je commençais effectivement à vraiment me poser la question. En effet, je voyais beaucoup d’autres collègues de ma salle évoluer très vite sur le DC comparé à moi justement, et c’est vrai qu’à la longue, on se pose beaucoup de question.
    Merci aussi pour tout ton site, c’est très enrichissant. Bon courage pour la suite 😉

  6. Je me permet de poster ma petite expérience…

    Il est vrai que le développé couché était mon exercice fétiche puisque j’ai quand même pratiqué cet exercice de musculation en premier (c’était mon premier exercice pour commencer la musculation et c’est d’ailleurs cet exercice qui m’a donné envie de faire de la musculation) et ça, ça s’oublie pas seulement je ne jurais que par cet exercice et ça fonctionnait plutôt bien au niveau de la force et des perfs mais je me suis rendu compte que je prenais pas ou très peu des pectoraux avec cet exercice et je me suis dit que je devais arrêter temporairement histoire de laisser d’autres exercices plus efficaces pour mes pectoraux et ne pas freiner ma progression et depuis j’ai de meilleures sensations et ça commence à venir, de toute façon c’est évident dès que je me serais construit suffisamment de pecs, je me remettrais au DC mais de toute façon en attendant je garde tout de même des exercices proche au DC du style (développé couché prise serrée pour les triceps et le développé incliné qui m’est plus efficace au niveau des pecs personnellement)
    J’ai donc finalement préféré privilégier l’esthétique aux performances après m’en être rendu compte.

    Donc pour ceux qui hésitent encore faites comme moi, vous ne le regretterez pas, bien au contraire !

    C’est encore mieux de faire du développé couché avec des vrais pectoraux, n’est-ce pas ?

  7. Bonjour Rudy, je suis dans le cas que tu as présenté et je voulais savoir par rapport au développé décliné 2 choses:
    – l’inclinaison du banc doit elle être accentuée ou légère?
    – le développé décliné peut-il être compatible avec le “Programme sur trois mois : prise de masse et développé couché”?
    Merci d’avance pour ta réponse.

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire