• Mar
  • 23
  • 2012
4

Quelque soit l’activité que l’on fasse, il est toujours intéressant de savoir si l’on est fait pour ou pas, autrement dit si on perd son temps.

Déterminer son potentiel en musculation a souvent été au centre des débats jusqu’à la démocratisation de l’analyse morpho-anatomique grâce à la Méthode SuperPhysique.

Laissez moi vous expliquer.

1 – Le potentiel en musculation – Une histoire d’os

Loin des considérations morphologiques énoncées par Sheldon comprenant l’ectomorphe, l’endomorphe et le mésomorphe, la longueur de nos os détermine en grande partie nos facilités à exceller sur des groupes d’exercices.

Par exemple, la longueur totale de vos bras va déterminer votre facilité sur les exercices de développés. Plus vos bras seront courts et plus vous pourrez mettre lourd sur les barres à quantité de force développée égale à une personne ayant les bras longs en proportion.

Les différentes longueurs osseuses déterminent également des prédispositions à réaliser certains exercices avec un risque réduit de blessure. Ainsi, la longueur de nos fémurs va, sans considération de la mobilité de cheville associée, fortement influencer le fait de pencher plus ou moins le buste en avant lors de la réalisation du Squat.

De ces longueurs osseuses vont donc découler des facilités à soulever lourd et des facilités à développer certains muscles.

analyse morpho-anatomique

Si l’on reprend l’exemple du Squat, plus vos fémurs seront longs, plus vous pencherez le buste en avant lors de la phase négative, recrutant ainsi préférentiellement vos muscles de la chaîne postérieure comme les ischio-jambiers et les fessiers au détriment des quadriceps.

Mais cela ne saurait suffire à prédire totalement vos prédispositions sans l’analyse de vos longueurs musculaires.

2 – Le potentiel en musculation – Une histoire de longueur musculaire

La longueur de chaque de nos muscles est le facteur le plus important afin de déterminer le potentiel de développement de chacun d’entre eux.

Il est facile de comprendre que plus ceux-ci sont longs et plus il y a de fibres musculaires à développer à l’inverse d’un muscle court.

Un bon exemple est la longueur du biceps. Lorsque celui-ci, lorsque l’on le contracte, ne laisse apparaître aucun espace entre lui et l’avant-bras, on parle d’un biceps long (Cf photo plus bas).

Si, par contre, il y a plusieurs doigts, disons 4 doigts, alors on parlera d’un biceps courts.

Cela détermine alors un choix d’exercice différent afin d’exploiter au mieux ce potentiel et de réduire son risque de blessure (Vous pouvez voir la liste des meilleurs exercices en fonction de votre morpho-anatomie).

réaliser son programme en musculationC’est véritablement cette longueur musculaire de chaque muscle qui détermine le potentiel développement musculaire. On peut ainsi savoir d’avance si l’on va avoir du mal à le développer ou au contraire des facilités.

Et si, en plus, on a les bonnes longueurs osseuses associées, alors le potentiel peut se révéler vraiment important et vice-versa.

3 – Le potentiel en musculation – L’importance du gouverneur central

Le potentiel en musculation
Un facteur sous-estimé du potentiel en musculation ?

On oublie bien souvent de penser à l’importance du gouverneur central, c’est à dire du système nerveux afin de déterminer son potentiel en musculation.

En effet, c’est lui qui va déterminer le recrutement de nos muscles, que ce soit déjà en terme de nombre de fibres, de la force avec laquelle chaque unité motrice va se contracter mais aussi des priorités de sollicitation musculaire.

Par exemple, c’est grâce à notre système nerveux que nous recrutons préférentiellement un muscle au détriment d’un autre et cela est évidemment influencée par les deux facteurs précédents (On parle d’apprentissage moteur).

C’est aussi à cause de lui que certains vont être doués pour la force, c’est à dire être explosif et ainsi avoir un haut potentiel de développement de la force tandis que d’autres n’arriveront jamais à être « rapide » quoiqu’ils fassent et auront donc moins de facilités à charger leurs barres.

4 – Le potentiel en musculation – Quel niveau pouvez-vous donc atteindre ?

Quelque soit votre morpho-anatomie, personne ne peut savoir quel niveau vous pouvez atteindre en musculation.

Dans ce SuperPhysique Podcast, nous vous expliquons ce que l’on peut espérer lorsque l’on est un pratiquant de musculation sans dopage :

On ne peut, en fait, que prédire ses difficultés et ses facilités sans savoir jusqu’où nous pourrons aller.

Un bon exemple est le développement de mes triceps, par exemple, bien que très courts qui ont su bien se développer grâce au Magic tRYCeps et notamment la notion de l’exercice magique (Plus d’informations).

5 – Conclusion sur le potentiel en musculation

L’analyse morpho-anatomique ne doit pas servir d’excuses pour justifier le manque de travail.

Quelque soit sa morpho-anatomie, il est possible de progresser, avec plus ou moins de facilités certes, si on s’y emploie en faisant les choses correctement par rapport à soi.

D’autres facteurs rentrent évidemment en compte pour déterminer son potentiel en musculation qui sont abordés dans la Methode SuperPhysique mais ceux là sont les plus importants et déterminés génétiquement sans emprise d’aucune sorte dessus.

En ce sens, cela est d’autant plus primordial de personnaliser son programme d’entraînement par rapport à ses points forts et faibles pour éviter de gaspiller son temps et son énergie.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à poursuivre votre lecture.

En espérant vous avoir aidé.

4 commentaires

  1. Ne pas oublier également que le potentiel de développement est directement lié aux risques de blessures.

    Je pense qu’il vaut mieux avoir des muscles “relativement” courts avec des articulations et tendons solides que le contraire.

    Un ligament distendu ou qui lâche c’est des mois de galère voir des kg de muscles durement acquis rapidement perdus. Un hyperlaxe comme moi c’est tôt ou tard la galère si on charge.

  2. moi aussi jai les tricep court et comme rudy j’ai de la chance ils grossisent bien =) les point il faut les travailler en no pian no gain x2 ^^

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire