• Fév
  • 6
  • 2013

Qu’est ce que l’Inroad ?

Entrainement, , ,
3

1

L’Inroad est une notion que l’on n’aborde presque plus mais qui a fait parler d’elle pendant de nombreuses années sur les forums SuperPhysique.

L’Inroad, concrètement, c’est la perte de force résultante d’une série et qui revient à se demander jusqu’ou faut-il forcer à chaque série. Plus l’on force, plus l’Inroad, la perte de force après une série est importante.

Si nous pouvions récupérer, plus l’on forcerait, et plus l’on progresserait. Malheureusement, ce n’est pas le cas car nous ne sommes pas sportifs professionnels avec tout ce que cela implique :
– Des capacités de récupérations hors normes
– Des kinés pour nous masser
– La possibilité de faire des siestes
– N’avoir à penser qu’à son entrainement (Pas de stress)
….

C’est pourquoi pour la majorité d’entre nous, il ne faut pas induire un trop fort Inroad à chaque série mais plutôt se fixer un objectif de séries et de répétitions à chaque entrainement, cycler son entrainement afin d’essayer de prévoir sa progression.

Clairement, cela veut dire qu’il vaut mieux, d’après mon expérience, faire 3x10x100 kg au Développé couché que 14-10-6 à 100 kg au Développé couché pour progresser sur le court, moyen et long terme 🙂

Personnellement (comme la majorité des mes élèves), faire des séries en forçant à “l’échec” me fait perdre de la force de semaine en semaine tandis qu’en m’arrêtant avant d’être complètement à fond, je récupère et progresse de séance en séance 🙂

Qu’en est-il pour vous ? 🙂

 

rudy

A propos de Rudy

Rudy pratique la musculation sans produits dopants depuis plus de 13 ans et coach des centaines d'élèves chaque année. Il est aussi le fondateur des sites Superphysique.org, ClubSuperPhysique.org, Supermince.org et rudycoia.com.

3 commentaires

  1. Bonjour,

    Pour moi, c’est l’inverse. Plus ça va, plus je dois rechercher l’echec. Après 4 ans et demi d’entrainement, le degressif est mon ami…
    Je pense que cela varie selon les pratiquants.

  2. Salut Rudy,

    Je trouve ta remarque très juste, j’ai remarqué la même chose. J’appelle ça des temps morts, je ne connaissais pas le terme “inroad”.

    Et tu le dis très bien pour justifier d’un travail poussé sur l’échec, il faut que la récupération soit vraiment optimum, sinon il vaut mieux répartir sa charge d’entrainement dans la série et dans la séance quand on est “casual” dans notre pratique; c’est à dire, lorsque tout notre rythme de vie ne s’articule pas autour de cette même activité.

    Mais il est vrai aussi, qu’il m’arrive dans ma pratique personnelle de me faire violence sur un cycle de temps en temps, mais les semaines qui suivent ce type d’effort seront beaucoup plus tempérées pour récupérer et soulager mes tendons, mes articulations et mon système nerveux du stress précédemment subit.

    Au plaisir de lire tes articles.

    Amicalement,

    Seb.

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire