• Nov
  • 2
  • 2019
0

Depuis maintenant quelques années, le beurre de cacahuètes est régulièrement consommé par les pratiquants de musculation.

On y vante son goût et ses intérêts en terme de santé.

Mais qu’en est-il vraiment ? Est-ce une mode ? Est-ce justifié ?

Est-ce que le beurre de cacahuète est si bon que cela ?

Dans cet article, je me concentrerais sur son analyse nutritionnelle et exclurait toute notion de goût dépendant alors de chaque individu.

0 – Vidéo sur le Beurre de cacahuètes en musculation

1 – Pourquoi consommer du Beurre de cacahuètes en musculation ?

Lorsque l’on souhaite prendre du muscle, on doit, dans la plupart des cas, consommés plus de kcalories que l’on en dépense.

En musculation, on appelle cela la prise de masse.

Durant celle-ci, il peut être compliqué pour certains de consommer suffisamment de kcalories, notamment sous forme solide pour atteindre leur quota.

Ils manquent d’appétit, sont déjà surchargés du point de vue intestinal, ont toujours l’impression d’être en train de digérer (avec la fatigue que cela implique).

Alors, plusieurs solutions sont possibles :

1 – Augmenter ses kcalories grâce à des apports sous format liquide. On peut prendre des shaker contenant des flocons d’avoine avec des protéines en poudre bio qui ne surchargeront pas le système digestif, notamment entre ses repas.

2 – Augmenter ses kcalories grâce à la consommation d’aliments hautement denses en kcalories comme c’est le cas du beurre de cacahuètes. D’autres aliments peuvent être concernés comme le fromage ou les purées de fruits.

A ce sujet, cela me rappelle une vidéo que j’avais réalisée il y a quelques années :

Le beurre de cacahuètes a la vent en poupe car il est régulièrement mis en avant dans diverses productions américaines faisant penser que c’est un aliment « in ».

Celui-ci apporte près de 580 kcalories pour 100 grammes dont plus de 50 grammes de lipides, 20 g de glucides et 25 g de protéines.

Ainsi, chaque cuillère à café que l’on peut estimer à 15 grammes apportera presque 100 kcalories ce qui est non-négligeable lorsque l’on en est à compter ses kcalories pour pouvoir grossir sur la balance et prendre du muscle en prise de masse.

De plus, étant au goût de la majorité, il n’est pas nécessaire de se forcer pour en consommer.

2 – Pourquoi ne pas consommer de beurre de cacahuètes en musculation ?

Beurre de cacahuètes
Le beurre de cacahuètes cache-t-il des secrets ?

Lorsque l’on souhaite être en bonne santé, il y a différents facteurs à prendre en considération dont notamment le ratio Oméga 3 / Oméga 6 de notre alimentation.

Idéalement, ce ratio doit se situer entre 1 pour 3 et 1 pour 5, c’est à dire 1 g d’Oméga 3 pour 5 g d’Oméga 6.

Or, dans le beurre de cacahuètes et dans ces dernières plus précisément, le rapport est d’environ un pour quinze ce qui déséquilibre totalement ce ratio.

Il est bon de savoir que ce ratio est important pour lutter contre l’inflammation qui est à la base de diverses maladies et un terrain propice à leurs développements pouvant aller jusqu’au cancer à terme (Ce n’est pas la seule cause).

De plus, les Oméga 3 contenus dans le beurre de cacahuètes ne sont pas les « bons ».

On distingue 3 types différents :

  • L’ALA ou acide alpha-linolénique présent dans les végétaux. Les meilleurs sources sont l’huile de Colza et les noix
  • L’EPA ou acide eicosapentaénoïque présent dans les poissons gras.
  • Le DHA ou docosahexaénoïque présent également dans les poissons gras.

Le problème est que si on se contente de consommer des végétaux pour son apport en Oméga 3, on ne peut bénéficier des réels effets bénéfiques de ces derniers puisqu’ils proviennent majoritairement de l’EPA et du DHA.

L’ALA n’a qu’un taux de conversion d’environ 5% dans le corps en EPA et DHA.

En consommant du beurre de cacahuètes chaque jour, on déséquilibre ainsi ce ratio de plus en plus.

Il est également intéressant de savoir qu’il ne faut pas abusé des acides gras poly-insaturés car ceux-ci sont instables et peuvent faire plus de mal que de bien.

Selon les autorités compétentes, les besoins journaliers sont de :

  • 2 à 3 g d’Oméga 3 dont 0.4 g de DHA
  • 8 à 10 g d’Oméga 6

En ayant un bon ratio, on favorise (liste non exhaustive) :

  • La réduction de la tension artérielle et la prévention de la formation de caillot,
  • La limitation de l’inflammation et donc une meilleure récupération à tous les niveaux (musculaire et articulaire pour ce qui nous intéressent principalement)
  • La réduction des risques cardio-vasculaire
  • Le bon fonctionnement du cerveau

C’est pourquoi, à mon humble avis, si vous pouvez vous passer du beurre de cacahuètes dans votre alimentation, il ne faut pas hésiter un instant.

Si vous souhaitez vraiment consommer du beurre de cacahuètes chaque jour, il vous faut compenser en mangeant des sardines ou du maquereaux tous les jours.

Bien que ces poissons soient, pour l’instant et à ma connaissance exempts de contamination en polluant, il n’en reste pas moins vrai que les mers et océans sont de plus en plus pollués.

C’est pourquoi la meilleure solution pour couvrir ses besoins en EPA et DHA restent la supplémentation mais là également, il faut faire attention au choix de ceux-ci, étant donné les scandales récents avec des Oméga 3 oxydés vendus et faisant alors plus de mal que de bien.

Ils doivent donc être dépollués et non oxydés (Indice Totox inférieur à 10).

Ma recommandation va vers ce que je consomme personnellement, des Oméga 3 de qualité Epax (Totox de 5), c’est à dire issus de poissons sauvages. Je prends 3 capsules par jour, ne consommant pas des oméga 6 en excès sinon il vous faudra avoir un sacré budget pour compenser votre consommation excédentaire.

Beurre de cacahuètes
Ma recommandation en Oméga 3

3 – Quelle alternative au beurre de cacahuètes ?

Avant tout conseil, j’aimerais clarifier une chose.

Le mot « beurre » est utilisé à tort car il s’agit, la plupart du temps, de purée de cacahuètes, le beurre étant un mélange de ces dernières et d’huile de basse qualité.

Afin de remplacer le beurre de cacahuètes dans votre alimentation, si vous avez besoin de consommer des aliments denses en kcalories pour couvrir vos besoins énergétiques et/ou atteindre votre objectif kcalorique si vous êtes en prise de masse, je recommande principalement deux alternatives si vous souhaitez rester sur une augmentation des lipides dans votre alimentation et que vous consommez déjà beaucoup de glucides (Les recommandations journalières en terme de lipides sont autour de 0.8 g par kg de poids de corps. D’expérience, je me sens mieux à 0.5 g. Attention à ne pas en abuser sans raison valable donc).

La première est de consommer des noix ou de la purée de noix qui a un ratio de 1 pour 5.

C’est le seul oléagineux qui un bon ratio, tous les autres sont proches de celui du beurre de cacahuètes et sont donc à éviter si vous souhaitez les consommer de manière régulière.

La deuxième alternative que je vous recommande peut être l’ajout d’huile de colza dans votre alimentation.

Celle-ci a un ratio de 1 pour 2 et est donc excellente pour rééquilibrer votre alimentation ce qui est encore mieux.

Il faudra faire attention dans les deux cas à la provenance (France) mais aussi à la qualité, le label bio me semblant indispensable les concernant étant donné notamment les cultures transgéniques de colza qui existent en abondance.

Cela ne dispense pas de supplémenter en Oméga 3 marins (pour voir de l’EPA et du DHA) qui sont, de toute façon, indispensables en tout temps puisque nos deux alternatives sont végétales.

Enfin, j’aimerais conclure en vous disant que tout est une question d’équilibre.

Le beurre de cacahuètes n’est pas un aliment interdit mais nécessite des ajustements dans votre alimentation pour qu’il ne soit nuisible à terme à votre santé.

A vous donc de voir si vous êtes prêt à faire ces ajustements où s’il vaut mieux le substituer.

J’espère vous avoir aidé à y voir plus clair sur le sujet.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mes recommandations, je vous invite à suivre ma FORMATION GRATUITE (sans engagement).

On se retrouve très vite,

Rudy

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire