LES SENSATIONS EN MUSCULATION : ATTENTION !

De nombreuses personnes jugent l’efficacité d’une séance sur les sensations en musculation qu’elles ressentent en musculation.

Mais concrètement, à quoi servent-elles ?

Sont elles gages d’une bonne séance ?

Les sensations en musculation doivent-elles être vraiment recherchés à tout prix ?

Laissez-moi tout vous expliquer pour le pratiquant naturel que vous êtes.

1 – Une incompréhension totale de l’entraînement sans dopage.

Lorsque j’étais adolescent circulaient dans les magasines, l’idée selon laquelle les champions avaient percé le secret des dieux, à savoir que les charges soulevées n’avaient aucune importance et qu’ils pouvaient faire du muscle à volonté avec une barre à vide au Développé couché ou avec du Curl à 6 kg par bras.

Alors en jeune débutant, je me suis mis à la recherche de ce fameux secret.

Je me concentrais sur mes sensations en musculation, il fallait ressentir ses muscles au maximum. Toutes les techniques étaient bonnes pour les accroitre que ce soit les séries dégressives ou les Superset.

Mais rien ne se passait. Mon physique ne changeait pas, mes performances n’évoluaient pas.

Comme je l’explique sur la page de présentation de la Formation SuperPhysique, j’avais omis un détail dont je ne connaissais l’existence : Les produits dopants.

Nombreux sont les personnes qui se dopent qui vous diront que cela ne change absolument rien à l’entraînement ou à la façon de s’alimenter mais comme le démontre de nombreuses études citées dans l’excellent livre “Le guide de la musculation au naturel” ou encore dans des  témoignages comme celui de Marc :

Cela change donc absolument tout.

Ce qui est un signal de faible qualité pour le pratiquant naturel est un signal amplement suffisant pour le pratiquant dopé qui a tout l’arsenal lui permettant de profiter des sensations en musculation au maximum.

Il suffit de voir ma série d’analyse de l’entraînement des champions de bodybuilding pour voir qu’ils sont nombreux à s’entraîner surtout à la sensation sans rechercher aucunement la progression :

Or, naturellement, nous ne pouvons nous satisfaire de signaux subjectifs, ce que sont les sensations en musculation comme la congestion ou la brûlure ressentie à la suite des exercices que nous faisons.

Naturellement, il faut réunir ce que l’on appelle les trois facteurs de l’hypertrophie musculaire qui se basent sur des facteurs objectifs comme l’augmentation des poids utilisées, un certain nombre de répétitions et de séries par muscle et la progression régulière de ces facteurs comme expliqué dans ce SuperPhysique Podcast :

 

C’est ainsi que concrètement, le secret des dieux n’existe pas, du moins pas comme on pourrait le supposer.

Cela permet aussi d’affirmer que naturellement, la gonflette en musculation n’existe pas, n’en déplaise à ceux qui ne pratiquent pas et qui aiment croire que nos muscles sont le fruit du hasard.

Malgré tout, toutes les sensations en musculation ne sont pas à mettre dans le même panier et peuvent même être utiles pour améliorer notre entraînement.

Voyons comment.

2- La vidéo sur les sensations en musculation

Faut-il complètement oublier les sensations en musculation ? La réponse dans cette vidéo qui résume cet article.

3 – Les sensations en musculation qui ne servent à rien

Les sensations en musculation qui ne servent à rien sont celle que l’on recherche, au détriment du reste, en adaptant son entrainement pour les ressentir.

Ainsi, au lieu de favoriser un certain équilibre entre la tension mécanique et le stress métabolique, deux des facteurs de l’hypertrophie musculaire vus plus haut, on privilégie le second en allégeant les charges utilisées sur ses exercices, on ralentit son exécution et surtout on essaie d’accentuer au maximum la “contraction volontaire” de ses muscles.

Or, la vitesse des répétitions en musculation est un facteur plus qu’important et ralentir n’est pas une bonne idée sauf à vouloir rattraper ses points faibles en musculation.

On peut même réduire les temps de récupération entre les séries mais comme le démontre l’expérience, c’est ce qu’il y a de pire à faire pour prendre du muscle car l’entraînement s’apparente alors à un entraînement cardio.

En procédant de ces façons, on a bel et bien des sensations en musculation sauf qu’une heure après avoir fini son entrainement, c’est comme si on n’avait rien fait.

Le traumatisme infligé à nos muscles est alors devenu trop “faible” pour induire une quelconque adaptation (surcompensation) permettant la prise de muscle.

C’est ce qui se passe lorsque l’on n’envisage pas une séance de musculation comme faisant parti d’un tout plus général destinée à nous faire progresser sur le moyen et long terme mais comme une séance unique amenant elle-même plus de muscle, ce qui n’existe pas sans dopage.

L’équilibre entre les trois facteurs est donc primordial.

Il ne faut pas rechercher les sensations en musculation pour les sensations.

4 – Les sensations en musculation qui servent

Les sensations en musculation
Certaines sensations en musculation servent vraiment.

Les sensations en musculation qui servent sont celles que l’on ressent en exécutant ses exercices en ayant toujours l’intention d’être explosif, même si visuellement, cela ne se voit pas.

Ce sont celles que l’on ressent conjointement aux progrès que l’on fait à chaque séance, la seule façon de prendre du muscle et de la force à terme.

Ce ne sont pas des sensations en musculation que l’on recherche particulièrement mais elles sont présentes pour nous dire que nous faisons bien ce qu’il faut, que notre technique d’exécution est bonne, que nous localisons au bon muscle et elles se surimposent à la validation de nos objectifs sur chaque exercice en étant un Feedback, un retour sur le bien fondé, la validation qu’il s’agit d’une bonne séance.

Nous pouvons avoir plus ou moins de ces sensations en musculation mais cela n’est qu’un plus car elles ne déterminent pas la progression comme je viens de vous l’expliquer, qui elle est admise par le progrès sur vos exercices.

Ce sont celles que nous avons parce que nous faisons un bon entraînement, une conséquence et non la cause.

5 – Les sensations en musculation qui nous apprennent et nous préviennent

La troisième catégorie des sensations en musculation que je distingue sont celles auxquelles il faut réellement faire très attention.

Elles permettent de savoir que tout va bien, que l’on n’a pas de douleurs anormales.

Imaginez que vous fassiez les pectoraux en musculation et que vous ressentiez une gêne particulière dans une épaule.

Cette sensation indique que quelque chose cloche et il faudra alors arrêter immédiatement votre série et en tenir compte.

Cela vous permettra de réfléchir au pourquoi du comment et de trouver une solution pour ne plus que cela se reproduise.

Laissez s’installer une douleur est ce qu’il y a de pire pour votre progression sur le long terme car comme l’a démontré l’expérience, ceux qui progressent le plus sont ceux qui ne se blessent pas, qui ont le plus de longévité.

Si vous êtes actuellement atteint d’une tendinite, je ne peux que vous inviter d’ailleurs à lire mon article sur comment guérir d’une tendinite en musculation pour de bon.

disparition douleurs aux épaules

Il ne sert à rien d’être un “Warrior” si cela consiste à finir en “Warrior” blessé, voir cassé.

Comprenez et apprenez comment résoudre ces petites douleurs avant que cela ne déclenche une vraie blessure est l’une des clé de la longévité en musculation et de vos progrès futurs en tant que pratiquant de musculation sans dopage.

A l’inverse de la médecine occidentale, il faut rechercher la cause et la traiter plutôt que de s’acharner et d’essayer de traiter les conséquences.

6 – Conclusion

Les sensations en musculation ne doivent jamais être recherchées en tant que telles.

Elles sont subjectives et non objectives ce qui ne permet pas de s’appuyer dessus comme repère fiable et d’établir alors une progression de séance en séance, ce qui est la clé pour prendre du muscle lorsque l’on ne prend pas de produit dopant.

Malgré tout, il faut savoir être à leurs écoutes afin d’éviter le pire.

Elles peuvent être un excellent Feedback que nous faisons ce qu’il faut pour progresser, que nous utilisons bien les bons muscles pour faire nos exercices.

J’espère vous avoir éclairé sur le sujet des sensations en musculation.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mes recommandations pour progresser naturellement, je vous recommande chaudement de suivre MA FORMATION GRATUITE DE MUSCULATION.

Vous éviterez de perdre du temps et de vous blesser en suivant des conseils anarchiques sans aucune logiques.

J’y aborde notamment mes erreurs et celles que je vois encore faire de nos jours et qui ralentissent votre transformation physique.

Comme vous le découvrirez, ce ne sont pas les conseils calamiteux habituels que vous pouvez lire et entendre partout.

Ca devrait donc vous aider.

Je vous souhaite une bonne formation et vous dis à bientôt,

Rudy

6 commentaires

  1. Merci pour l’article 🙂 Même en cherchant à progresser, je suis souvent déçu de ne pas avoir eu de sensations alors que tout mes objectifs sont atteins, il faut que j’arrive à me graver cet article dan le crâne =D

  2. Inscrit depuis moins d’une heure sur ce site et j’ai déjà des explications claire et complètes sur certains points qui effectivement détermine si on à fait une bonne séance ou pas (congestion). cependant j’ai uen question concernant les sensation.

    quand on fait une pause pour diverse raisons et qu’on reprend on ressent les jours qui suivent que le muscle est un peut plus “gonflé” et c’est du au nerfs j’vais lu ca quelque part, est-ce qu’il faut avoir cette sensation tout le temps pour progresser ? Cordialement .

  3. Bonjour à tous,

    Je suis nouveau sur se site, mais je consulte régulièrement et depuis un bon moment maintenant “Superphysique.com”.

    A vrai dire, je le consulte depuis que je me suis remis activement à la musculation il y aura bientôt 2 ans.

    J’ai lu récemment cet article sur les sensations, et je dois dire que cela ma fait l’effet d’une grosse claque dans la gueule 🙂

    Effectivement, depuis un bon moment, j’ai négligé l’aspect qualitatif de mon entrainement, surtout la séances pour les pectoraux (mon groupe musculaire fétiche), au profit de cette recherche de sensations. Je n’avais qu’une idée en tête, la congestion.

    Certes j’étais très gonflé à la fin de ma séance, mais une heure après ….. plus rien.

    A la lecture de cet article, j’ai pris conscience que je m’entrainais mal. J’ai donc revu l’entièreté de mon programme, et cet après midi, après le boulot, direction la salle, ou cette fois je me suis concentré sur le mouvement et je me suis appliqué à soigner et corriger ma technique d’exécution.

    Le résultat est sans appel, je me sens beaucoup mieux, et ce genre de séance sera très prochainement plus bénéfique sur le long terme 🙂

    Merci pour tous ces conseils Rudy 🙂

S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Formation GRATUITE

Pour les pratiquants de musculation SANS DOPAGE

Please wait...

Thank you for sign up!

Ps : Si vous êtes dopés, merci de ne pas vous inscrire.